Ces créatifs qui embellissent le monde

Se délester pour propulser son lancement
Se délester pour propulser son lancement ?
mars 17, 2019
effondrement-porte-entree-reinvention
L’effondrement, la porte d’entrée de la réinvention.
novembre 15, 2019
ces-créatifs-qui-embellissent-le-monde

Je dédis ce billet à ces créatifs qui embellissent le monde, que je remercie d’être les facettes de nos miroirs porteurs. Ces êtres sensibles, doués et remplis de doutes qui leurs permettent de se réinventer toujours au plus près de leur justesse. Un pont, un lien, entre vous et moi. Peut-être des lignes de temps communes dans nos trajectoires uniques. Des similitudes de nos enfances jusqu’à nos rencontres co-créatives.

Une enfance créative

L’enfance, période où la créativité s’exprimera pleinement ou à l’inverse sera empêchée ou découragée. Il n’est pas rare que certains élans créatifs soient coupés par des paroles décourageantes ou trop perfectionnistes d’adultes.

Une créativité qui peut s’exprimer par le dessin, la peinture ou tout autres activités manuelles et/ou intellectuelles. Des activités à l’époque de notre enfance non assistées par des tutoriels YouTube. L’apprentissage de la technique était une transmission ou un apprentissage par essai-erreur. Combien de personnes dessinent et peignent sans avoir ressenti le besoin de suivre des cours de dessin? Ce qui leur a plu c’était d’être autodidacte. De faire et d’apprécier la ressemblance ou de se réajuster quand cela était ressenti comme tel.

Etre à l’initiative de ces perpétuelles améliorations et recommencements apportaient un sentiment d’être comblé, rempli. La compréhension sous les gestes d’un crayon qui révèle un trait, une ombre. Une situation extrêmement gratifiante quand l’œil perçoit sur le dessin exactement ce qu’il perçoit de son modèle.

Et un jour, la critique non constructive et blessante de l’adulte fait ranger crayons et papiers à tout jamais…enfin c’est une des conséquence du fait de se couper de sa créativité parmi d’autres.

L’adolescence arrive et la créativité peut s’exprimer par d’autres voies. Celles du corps, au travers de la gymnastique, de l’athlétisme, de la danse et autres activités et arts sportifs.

Le corps devient alors un vecteur d’expression. Lorsque adolescent on n’est pas occupé à tenter de marcher dans le chemin des autres pensant trouver ainsi son propre chemin. 

Une essence créative

Certains n’ont pas eu de mode d’emploi ou de paroles sages pour leur dire d’explorer et de découvrir par leurs propres expériences et que c’est ainsi qu’ils deviendront eux-même.

Avancer, comme cela est possible, en trébuchant beaucoup en tombant souvent et en encaissant très régulièrement ce qui heurte cette sensibilité, si souvent ravalée pour laisser place au silence et par peur de bouleverser ses agresseurs de leur propre reflet.

Défricher son propre chemin d’adulte se fait par des voies multiples. Celle du développement personnel pour apprendre le « comment ». Celle de la thérapie pour comprendre le « pourquoi » et le “quoi”. Se reconnecter à ses potentiels créateurs oubliés, découvrir ses trésors cachés ou enfouis les techniques alternatives de connaissance de soi.

La créativité, une évidence plus qu’une technique. Un câblage, une structure où le savoir s’invite de par un ailleurs. 

Certaines thérapies permettent de réhabiliter des techniques créatives utilisées pendant l’enfance dans sa vie. Ce travail peut également permettre d’assumer le fait de ne pas avoir fait d’école spécialisée pour utiliser ces techniques dans son métier. Par exemple ne pas savoir dessiner au sens technique du terme n’empêche pas d’être doué pour reproduire ce à quoi l’œil est sensible de façon intuitive.

C’est ce qui me plaît de retrouver dans l’accompagnement d’entrepreneurs créatifs avec qui je co-crée des nouveaux chemins d’être.

La créativité c’est tellement vaste. Je me dis que c’est la fonction première de l’être humain. Créer, façonner avec ses mains, son cœur, son cerveau, son âme et son esprit.

La ré-création des sens

Créer de façon artistique pour le plaisir des sens est l’expression du profond de l’âme et de l’esprit. Et aussi créer de façon plus technique (en apparence) pour relier des méthodes ou créer des outils.

Einstein disait :

« La créativité c’est l’intelligence qui s’amuse ». 

Ces adultes restés enfants dans l’énergie de créer tel un cadeau. L’acte de créer mué par aucun intérêt pécuniaire de prime abord. Une énergie qui les dépassent et qui à besoin de s’exprimer tant elle donne un sens à la vie de celui qui ose l’offrir au monde, aux autres.

Alors j’ai joie à me refléter dans l’énergie créatrice de ces clients atypiques. Je me fonds dans leur vision. C’est comme si je faisais avec eux. Je capte les subtilités de leur mission à travers leurs actes créateurs. Certains téléchargent des concepts dans la matrice collective pour créer des méthodes de développement et d’évolution de soi, d’autres parlent à notre ADN au travers des couleurs et matières qui sous tendent des process  d’émergence de son essence. D’autres encore font pétiller nos sens et nos valeurs humaines en créant des expériences visuelles émotionnelles. Et d’autres manient l’art de l’alchimie thérapeutique et de faire accoucher. 

La co-création créative

Alors, oui l’énergie d’une intelligence certaine est là, présente, prégnante chez ces créatifs et j’aime observer la merveilleuse mécanique qui émane de leur individualité, leur unicité.

Grâce à eux je suis immergée dans cette créativité sur un autre plan, dans leur conscience individuelle au service d’une conscience plus large. Façonnant avec eux – ce qui de leur mission ne peut être autre chose que le moyen d’être- leur identité atypique.

Cette intelligence portée par une sensibilité émotionnelle incarnée et magnifiée. Car l’énergie créative est l’effluve selon moi de nos émotions, énergies sensibles en mouvement redirigées de façon consciente et portées par une connaissance de soi assumée. Energie vitale qui pour les entrepreneurs qu’ils sont peuvent les porter au nu comme peuvent les anéantir. Toujours sur le fil de la vie tels des funambules habiles et en même temps si fragiles.

Une rencontre du sens et des sens

Et par dessus tout ce qui transcende mon choix de travailler avec eux c’est leur habilité. Leur compréhension de la nécessité de toujours avancer, évoluer pour aller toujours au plus près, au cœur d’eux même de leur vision avant-gardiste en se disant un grand oui en conscience à leur évolution, à la prochaine marche qu’ils vont gravir. A leur capacité infinie de ré-invention.

Ces créatifs qui ont besoin de peu pour s’aligner si ce n’est de justesse et d’éclairage de leurs angles morts pour intégrer le coté positif de leur multiplicité. A eux seuls, ils sont des entreprises. Leurs projets sont souvent colossaux et ambitieux.

Faire le lien entre ce qu’ils sont profondément et ce qu’ils ont vécu. Faire sauter les programmes erronés pour faire jaillir le vrai sens de leurs expériences afin de raviver leurs valeurs.  Et ainsi leur permettre de transmettre avec authenticité leur identité atypique. C’est la mission dans laquelle je me sens à ma place.

Alors pour tout cela, je vous dis merci avec le cœur de choisir d’embellir le monde de vos arts et talents.

Et si d’aventure vous qui lisez cet article êtes dans un besoin de pousser davantage les murs pour laisser s’exprimer votre créativité au travers de vos services, écrivez-moi si vous êtes tenté de faire un bout de chemin avec moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *