Quand ce qui était, n’a plus lieu d’être: Merci 2019.

Journée-créative-vers-la-lumiere-by-Oser-se-reinventer
Journée créative: Vers la lumière
décembre 21, 2019
journée-collective-sens-et-coherence
Journée collective: Sens et Cohérence
février 25, 2020
Quand-ce-qui-était-na-plus-lieu-detre-merci-2019


Le jour du nouvel an chinois est passé. Energétiquement cette date correspond davantage pour moi au démarrage de la nouvelle année qui présage des vagues de mouvements de folie. L’heure du bilan de conscience de l’année écoulée a sonné pour moi. Un pas de coté qui ne pouvait se faire avant car il ne s’agit pas de bilan chiffré et de résolutions, mais bien d’une introspection au bénéfice de plus de croissance.

Quand ce qui était, n’a plus lieu d’être: Merci 2019. Une rétrospective et un temps d’introspection sur l’année écoulée qui s’invite sous la forme d’une lettre de gratitudes à 2019 pour ses enseignements. Une fois n’est pas coutume, point d’article de business ou de développement. Juste l’envie de déposer ici les leçons intégrées ou plutôt les programmations définitivement usées et laissées derrière moi.  Certaines de ces leçons ont résonné comme des mantras que je vous partage  volontiers.

La peur, cette alliée précieuse qui indique la bonne direction

La peur, cette agitation du mental-égo mais aussi ces schémas archaïques, ancestraux et parfois, souvent, transgénérationnels reliés au principe de « survie » et de « sécurité ».

Ces barrières mentales nommées « peurs » que nous érigeons à l’intérieur de nous pour ne pas rencontrer notre lumière. 

L’expression d’un Schéma répétitif

Quand je parle de peurs, je ne parle pas d’appréhensions ou de peurs conscientes. De celles qui nous empêchent d’agir parce que cela nous arrange bien au fond.

Non, je ne vous parle pas du prétexte conscient. Toutes les barrières étant des prétextes pour esquiver d’aller sur le chemin que nos âmes sont venues expérimenter.  Je vous parle du stratagème bien huilé et organisé que votre corps manigance à votre insu.

Le schéma répétitif que nous rejouons alors que nous savons mentalement que ce n’est pas ce que nous souhaitons. Celui que nous nous sommes promis de ne plus rencontrer. Et qui finalement, se (re)présente à nous d’une autre façon. Plus insidieuse, moins perceptible d’emblée. 

Notre regard, le contexte, l’énergie des personnes, tout semble différent. De prime abord, car le schéma sera bien celui de la répétition. Sans prévenir, il reviendra comme un boomerang et frappera en pleine conscience. Jaillira alors la réminiscence d’une intuition qui nous avait bien prévenue mais que notre mental aura soigneusement brouillée. Et le piège de l’illusion que cette fois-ci c’était différent se refermera brutalement pour laisser place à l’effondrement.

“Arrête de « dealer » avec ton âme tu n’as aucune chance”

Oui, c’est le mantra que je retire de cette expérience. Peu importe le nombre de fois que cela se représente. Chaque fois plus fort. Comme pour dire si ce n’est pas assez pour provoquer la prise de conscience et surtout le changement, la prochaine fois fera plus mal. Sera plus visible. Plus flagrant et laissera moins d’échappatoire.

L’expression de l’insécurité

Qu’est-ce que vous maintenez dans votre vie malgré vous ? Par peur de manquer ? Par peur de ne pas y arriver ?

Quel est votre prétexte à ne pas être…ne pas faire…ne pas avoir ?

J’ai mis fin à plusieurs collaborations et relations qui constituaient des prétextes à ne pas être.

Des collaborations et relations pas ou plus alignées avec mon essence, qui me détournaient de mon chemin. Celui taillé pour mon âme. Alors comme pour finir d’user ces programmations, elle à tout fait voler en éclats, décidant qu’il était temps d’en finir avec ses répétitions non vertueuses et d’avancer pleinement sur mon chemin.

Dans certaines de ces situations  mon corps m’avait parlé à plusieurs reprises. Mais mon égo a opté pour le sabotage à coup de doutes, de peurs et surtout de culpabilité.

“Et si je faisais une erreur ?” ” Si c’était le mauvais chemin ?” “Et si… ?”

Ce qu’il y a de formidable dans l’intuition c’est qu’elle est toujours là !

Nous faisons le choix de l’écouter ou pas, elle se manifeste toujours.

Le plus délicat c’est le courage de choisir. Choisir en conscience de s’écouter. D’écouter l’inspiration plutôt que la peur du vide.

Le vide-plein, le passage obligé à toute évolution

Accepter ce pourquoi nous sommes là. Pourquoi nous avons été mis sur cette Terre. Connaître le sens de sa vie ! Une vraie question ! Existentielle pour certains, inutile pour d’autres.

Le sens de l’existence

Pour moi cette question prend toute la place dans ma vie et ce depuis l’enfance.

“Pourquoi j’existe ?”, “Quel est mon chemin ?”, “A quoi je sers ?” 

La réponse est le chemin. Le chemin de toute une vie, de réinvention en réinvention.

Et je dirais que nous savons relativement tôt ce que nous sommes venus faire ici. Très tôt pour certains, ceux dont le conditionnement n’a pas été dense, intense, long. A une période raisonnable pour d’autres entre la trentaine et la quarantaine. Et jamais pour d’autres. 

Choisir, accepter…

Accepter, émane d’un choix.

Le choix d’avancer malgré la peur du vide.

Le choix de faire confiance à ce qui n’est pas encore là, au renouveau.

Car l’inconnu est en réalité juste un renouveau, une réinvention, une page blanche à écrire dont nous sommes les seuls auteurs.

Et cette page blanche effraie terriblement ce mental-égo démuni de partition, de mode d’emploi, de garde fou, de bords auxquels se raccrocher.

Il ne maitrise rien, il ne contrôle rien et se retrouve face à une fin. La seule conscience dont l’humain est doté parmi tous les êtres vivants sur cette Terre, celle de la mort.  

…de mourir pour renaitre

La mort d’un schéma, la mort d’une identité. Cette identité sur laquelle nous nous sommes bâtis. Et si elle n’est plus, si elle meurt, qui sommes nous ? 

Une mort qui agite le mental, réveille parfois l’anxiété. 

Après la mort, il y a la renaissance. Une « autre » vie, un nouveau paradigme à créer, a actionner.

Un nouveau chemin qui nous plonge parfois dans l’illusion de trahir son clan. Cette loyauté familiale nous tient parfois en otage.  Mémoire karmique à découvrir, à contourner, à transmuter.

“Accepte ce pourquoi tu es là, même si tu crois qu’il n’y a pas de chemin”

Gardons à l’esprit que le chemin c’est NOUS. Le chemin c’est vous dans votre plus profonde et sincère expression.

Un nouvel agir à élancer pour lequel le mode d’emploi est à écrire au plus près de Soi.

Pour moi cela signifie d’être toujours là pour soi, ne pas s’abandonner, ne pas se trahir. Toujours s’écouter ! Ecouter son cœur ! Sonder sa joie !

Plus j’avance dans ma mission est plus je me dis que la carte de route (de l’entrepreneur) c’est juste ça !

Etre dans sa créativité et oser l’exprimer : Oser être.

Le vide c’est la plus belle opportunité de reconnexion à qui nous sommes, notre être, nos besoins, nos valeurs.

Nos valeurs, ces trésors qui balisent le chemin.  

C’est la plus belle des leçons que j’aurai renforcée et définitivement intégrée cette année. Il m’aura fallu tout ce chemin et en même temps c’est maintenant et c’est juste. C’est maintenant que c’est l’heure.  Pas de regret. Beaucoup de gratitude.

Mon psychanalyste de l’époque de mon installation en free-lance m’avait dit justement : « Vous irez loin si vous restez dans votre intégrité ». Il savait de quoi il parlait.

J’en comprends encore plus le sens maintenant.

La boussole des valeurs

J’ai mis fin à un contrat d’âme sans précédent en rompant ces collaborations et relations non alignées. J’ai usé ces programmations du silence. Je ne suis plus en mesure de taire mes valeurs. Je ne suis plus en mesure d’avancer en me bâillonnant. En faisant cela je me suis asphyxiée. J’ai étouffé mon élan vital, ma créativité. Je me suis éloignée de moi-même. 

Remerciements et gratitudes pour ces expériences qui m’ont montré à quel point il est important et indispensable d’avancer fidèle à qui l’on est et ce que l’on croit. 

“Le chemin c’est toi dans toute ton intégrité”

L’enseignement le plus précieux est que je ne suis pas faite pour travailler POUR les autres. Je suis entièrement faite pour co-créer AVEC les autres. Et depuis que j’ai remis tout cela en ordre dans mon for intérieur, j’ai attiré à moi de nouvelles opportunités de co-créer. Une perspective qui me réjouis. Un choix bien pesé et vibrant. Je vous en dirais plus prochainement.

Il m’aura fallu ce temps pour mettre en exergue la leçon recyclée. En sortir l’essence et l’engrammer dans toutes les cellules de mon corps.

Gratitudes à ce qui n’est plus

Je remercie la vie d’être sur ce chemin de l’entrepreneuriat, car il m’a permis de faire des sauts quantiques plus que je n’aurai pu espérer si j’étais restée dans mon ancienne matrice de salariée.

Si vous suivez mon actualité, vous avez pu voir mes évolutions de 2019. Et cette année terminée me fait prendre conscience avec force de ce pourquoi je suis ici et surtout de quelle façon cela doit se manifester. Et je suis toujours retournée de l’intérieur de constater la nécessité de parfois repasser sur certains évènements pour intégrer toutes les parcelles d’un apprentissage. 

Ce qui est réjouissant, c’est qu’à force de repasser sur ces programmations, on finit par les user 😉

En avant 2020, dans une refonte totale de ma façon d’envisager toute relation/collaboration.  Je choisi de placer ma conscience, mon attention et mon énergie  à l’endroit où tout est aligné à l’intérieur de moi, au bénéficie de plus de croissance sur tous les plans.

2 Comments

  1. Delphine dit :

    Bonjour Emmanuelle et un grand merci pour ces partages de tes voyages intérieurs que j adore lire et qui me ramène à mon propre for intérieur avec beaucoup de richesses 😊🙏

    • Emmanuelle GABOURG dit :

      Bonjour Delphine, c’est moi qui te remercie de prendre le temps de partager cet espace de reliance et de résonance avec moi 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *