Transformer le silence en réinvention

journée-collective-sens-et-coherence
Journée collective: Sens et Cohérence
février 25, 2020
transformer-silence-reinvention-necessite-responsabilite

Transformer le silence en réinvention, tel est le chemin proposé post-confinement.

Ainsi, le 16 mars 2020 tous nos plans, tous nos stratèges, toutes nos routines entrepreneuriales et même de vie (pour plusieurs) se sont arrêtées.

Le monde s’est mis à l’arrêt. Les humains ont été stoppés dans leurs activités professionnelles, leurs métiers, leurs entreprises.

Certaines entreprises étaient structurées pour faire face très rapidement en faisant preuve de réactivité et de créativité d’autres n’ont eu d’autre choix que de fermer boutique pendant ces deux mois de confinement et d’autres au delà encore.

Si l’annonce a été choquante, cette soixantaine après coup a été vécue pour plusieurs comme une bénédiction, lorsqu’il n’y avait pas de prise directe avec la survie.

Une pause accueillie comme un bonheur, un temps d’arrêt dans une société qui allait trop vite.  Sensation ou vécu intense, pause dans la confusion ou répit dans un planning sans sens.

Temps d’arrêt et silence imposés

Huit semaines de silence. Tout ce temps pour repenser sa vie, son entreprise. Pour certains huit semaines d’angoisse et de peurs ou de reconnexion à son essentiel. Pour tout un chacun 8 semaines d’incertitude et ce n’est pas terminé.

Une période où il n’y avait plus rien à faire. Frénétiquement habitués à n’être mués que par son emploi ou son entreprise. Une période où il y avait juste à être. Accueillir à bras ouverts ce que la vie était en train de nous déposer, le début d’une belle réinvention.

Un temps d’écoute intérieur choisi ou subi. La recherche d’un évitement, d’une fuite dans des activités de faire. Tout aller y passer rangement de fond en comble de son logement, de ses papiers, tri de ses albums photos, de ses boites mail. Rattrapage de retard accumulé, dans on administratif, dans sa comptabilité … et quand le temps d’actions fut passé. A quoi s’attaquer ?  A qui ? Est la question plus juste. A soi ! 

Ainsi, descendre au fond de soi. Accepter de ne rien faire et parfois ne rien être, ni son travail, ni son poste, ni son entreprise.

Accepter d’être envahi par l’absence de tâches et ou d’être  envahi par une multiplicité de nouvelles tâches ou « statuts » : cantinière, maitre d’école, coiffeur, professeur, coach sportif, animatrice de loisirs

Ce qui nous est imposé est (parfois) difficile à accepter. Ne pas choisir. Etre contraint de se définir différemment, autrement, sans l’avoir nécessairement vu arriver. Donc, quand le choix n’est pas, le lâcher-prise se fait attendre. Et, là aussi à chacun sa temporalité, son rythme.

Une douce adaptation 

Au fil du temps nous comprenons que nous allons devoir réapprendre à être et vivre différemment pendant ce temps, tout du moins on pouvait le penser. S’habituer très naturellement à vivre ce nouveau temps, être facilement résilient. Accueillir de nouveaux repères de vie, de nouvelles activités à assurer, des nouvelles responsabilités à assumer ou pas. 

Un temps d’organisation dans ce qui devait perdurer, un temps de loisirs pour perdurer et un temps aménagé pour prendre soin de soi. 

Le temps, une ressource délicieuse

Nous courions après le temps sans même nous en rendre compte, entrainant un vide a accueillir difficile ou évident.

Ceci dit si nous faisons le bilan de ce confinement. Beaucoup ont apprécié ce nouveau rapport au temps, voire ce temps tout court lorsqu’il avait augmenté.

Plusieurs entrepreneurs ont repensé leur contribution, leurs valeurs, leurs systèmes, leurs offres, leurs outils. D’autres ont travaillés leur résilience, investit dans le digital pour continuer à communiquer et vendre. D’autres ont délaissés certaines routines devenues obsolètes ou qui ne leur faisaient plus vibrer. Certains se sont multipliés leurs offres pour tenter maintenir ou sauver leur chiffre d’affaire mensuel. D’autres se sont arrêtés, pour repenser et approfondir leurs raisons d’être, écrire ce livre pour lequel ils n’avaient jamais de temps ou revisiter leur Big Why :

  • Pourquoi je fais ce que je fais ? 
  • Comment je pourrai le faire différemment ?

Le temps, cette ressource délicieuse et précieuse. Seule ressource que ne rattrape pas, qui ne se récupère pas.

Ce retour impensable à la vie d’avant

Nous avons réalisé que ce que nous avons expérimenté, « gagné » en qualité de vie engendrait un non-sens à l’idée de devoir revenir en arrière, à la vie d’avant. Expérience, prise de conscience pour aller vers un ailleurs.

Revenir dans ce rythme effréné qui ne laissait que très peu de temps à la Vie, la vraie, pas celle du profit, celle où peut exprimer toutes nos valeurs, tout ce qui est profondément important pour soi.  Voir grandir ses enfants, avoir du temps de qualité avec eux, son conjoint, sa famille. Avoir du temps pour prendre soin de soin, pratiquer un sport, un yoga, méditer, contempler, créer. Un temps d’arrêt sans consommation pour se rendre compte que nous ne manquions finalement de pas grand chose, et valoriser ce que l’on possède déjà. Incitation à être encore plus créatif et trouver son juste équilibre de contribution.

Transformer le silence en réinvention

A présent que nous avons traversé en un temps record le deuil de cette vie d’avant il nous reste à construire un temps nouveau. C’est l’entrée dans une phase qui nous permettra de tendre vers un nouvel équilibre. C’est le temps de la réinvention. Dans un tempo conscient, une présence vivante. Après le silence, le tri de ce que nous souhaitons conserver et de ce dont nous nous sommes délestés. 

  • Comment avons nous envie de nous réinventer ?
  • De quelle façon permettre à cette vision qui vous habite d’advenir dans les prochaines semaines ?
  • Comment matérialiser cette nouvelle offre plus alignée avec qui vous êtes devenu ?
  • Par où commencer avec ce projet qui fait sens, qui a germé en vous et qui ne demande qu’à être mis en terre ?
  • De quelle manière incarner cette nouvelle posture au sein de vos équipes ?
  • Comment réactualiser ses valeurs d’entrepreneurs ?
  • De quelle manière repenser sa communication enrichie de sa nouvelle conscience ?

Nécessité ou responsabilité ?

Autant de graines qui ont germées dans le creux du silence et qui ne demandent qu’a pousser et se déployer. Nécessité ou responsabilité ? Peut importe le ressenti ou la conviction, la mise en terre sera bénéfique. Sur quels plans ? A vous de le décider.

Si vous avez :

  • le mode d’emploi pour mettre en terre vos solutions : GO !
  • les ressources pour démarrer avec ce que vous avez entre les mains : GO !
  • le besoin d’un miroir, d’un éclairage ou d’un soutien pour une traversée plus délicate vers votre nouvelle vision, je me ferai une joie de recueillir votre demande.

Et ainsi voir avec vous si je suis celle qui peut cheminer à vos cotés pour transformer votre silence en réinvention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *